immeuble

L’immeuble neuf, imaginé par l’architecte Pierre Faure (Docks Architecture) est parfaitement intégré dans son paysage urbain historique. Construit en 2013, en lieu et place d’un entrepôt déclaré impropre à l’occupation 7 ans auparavant, l’immeuble, digne d’un hotel au centre ville de Lyon, respecte parfaitement les codes architecturaux des fameux canuts Croix-Roussiens tout en proposant des espaces au design résolument contemporain.
elevation

Héritage canuts et modernité radicale

Côté rue, l’immeuble passe totalement inaperçu pour se fondre avec respect dans le magnifique alignement des immeubles de canuts (anciens ateliers de tissage de la soie) de la rue Pailleron. C’est côté cour que l’immeuble expose avec force sa dimension contemporaine, offrant à ses occupants de grands espaces lumineux et confortables de béton brut, de bois, d’acier et de verre.

Un refuge contemporain au dessus de la ville

Le lieu est idéal pour trouver calme et repos sans s’éloigner de la ville et de son coeur vibrant. Haut de quatre étages, il a été pensé pour permettre aux propriétaires des lieux de vivre sur place tout en accueillant voyageurs professionnels, touristes ou hôtes locaux dans l’une des 5 chambres que compte les Loges du Théâtre.

Bouton-reservation

Déco contemporaine et matériaux bruts

Dans tout le bâtiment vous retrouverez le béton brut apparent, le bois et le verre. A ces matières brutes répondent des objets et quelques murs peints de couleurs vives, dont la vitalité se marie à la douceur des tissus. Luminaires, meubles et objets de décoration ont été choisis avec soin pour offrir une expérience unique et agréable.

verriere
bois
bois

metieres

Façade côté rue
Escalier
geothermie

L’énergie de la terre

L’immeuble est construit selon les règles propres aux Bâtiment Basse Consommation. Bien que perchées plus de 100m au dessus du niveau du Rhône, Les Loges du Théâtre puisent leur énérgie au plus profond de la terre, pour alimenter par géothermie, un groupe de pompes à chaleur assurant chauffage ou rafraîchissement.